Publié le 11 juin 2022 à 06h34 (il y a 22 jours environ) dans « Économie »
Rencontre avec les acteurs de la grande distribution à l’initiative du Conseil départemental
Les élus du Conseil départemental, réunis autour du Président Ben Issa Ousseni, reçoivent les acteurs locaux de la Grande distribution.
© Source :

Le jeudi 9 juin 2022, s’est tenue une rencontre entre les élus départementaux et les responsables de la Grande Distribution, sous l’égide du Président Ben Issa Ousseni en présence de la vice-présidente en charge des Finances et Affaires européennes, Tahamida Ibrahim et la présidente de l’ADIM, Zamimou Ahamadi et le président de la CCI Mayotte, Ali Hamid. 

Nous sommes conscients de la gravité de la situation, et il est de notre devoir, de nous inquiéter du quotidien de la population, car, en dehors des grands cyclones, Mayotte n’a jamais connu de crise alimentaire » a indiqué le président Ben Issa Ousseni en ouverture de cette rencontre. Après la crise sanitaire, qui a eu pour conséquences le dérèglement du commerce international, avec la situation en cours en Ukraine, semble donc se profiler une nouvelle menace : celle de la crise alimentaire.

Cet échange était l’occasion de réunir autour de la table une partie du tissu économique de l’île. L’ordre du jour portait sur trois points principaux,  établir un état des lieux afin de savoir comment les importateurs gèrent la situation actuelle et son impact sur la population. Ensuite, connaître les dispositions prises par la grande distribution pour sécuriser l’approvisionnement en denrées alimentaires et en matériaux. Enfin, évoquer les perspectives et solutions d’avenir notamment en matière d’approvisionnement à moyen et long termes afin d’éviter la situation de pénurie de longue durée à Mayotte.

Les constats dressés par les différents responsables de la grande distribution, font état d’une série de difficultés : problèmes d’approvisionnement accrus face à une augmentation importante de la population, manque d'attractivité de la desserte maritime de Mayotte pour les armateurs, question du transbordement, marchandises qui restent à quai pendant plusieurs mois avant qu’elles arrivent à bon port. Cela entraîne des conséquences de pertes considérables pour les entreprises en matière alimentaire, au vu des dates de péremption. 

Concernant l’inflation, au niveau de Mayotte, le président Ben Issa Ousseni a indiqué que, malgré la réduction significative de l’octroi de mer (2, 2 % aujourd'hui), les prix ne cessent toutefois d’augmenter. Le président demande que tous les acteurs économiques "jouent le jeu" afin qu’il y ait une répercussion visible à la baisse pour les consommateurs.

Comme piste immédiate, le président propose la constitution d’une cellule de travail regroupant les entreprises, les opérateurs portuaires, l’Etat et le Conseil départemental afin de trouver des solutions adéquates face à la pénurie affectant  le territoire. Il suggère de fluidifier et de réduire le temps de "descente" des conteneurs, face aux problématiques liées à l’importation. Il a enfin souligné le fait qu’une rencontre était déjà prévue à La Réunion lors d’un prochain déplacement pour voir les opérateurs portuaires.